LES INCARNATIONS PRÉCÉDENTES DE S.E. JAMGON KONGTRUL RIMPOCHÉ

Son Eminence Jamgon Kongtrul Rimpoché, Lodreu Cheukyi Nyima, est la IVème incarnation de Lodreu Thayé, le premier Jamgon Kongtrul Rimpoché, qui naquit dans l'Est du Tibet en 1813. Ses incarnations précédentes, du temps du Bouddha Shakyamouni, inclurent de grands maîtres qui eurent un impact significatif dans l'établissement et la préservation des enseignements du seigneur Bouddha. Parmi eux, il y eut Ananda, un disciple principal du seigneur Bouddha et un détenteur de ses enseignements; Lotsawa Vairocana, un des 25 disciples majeurs de Gourou Rimpoché et qui fut parmi les premiers traducteurs tibétains des soutras et des tantras Bouddhistes; Khyungpo Neldjor et Dolpopa Sherab Gyaltsen, fondateurs respectivement des lignées Shangpa Kagyu et Jonang.

Dans le Samadhiraja soutra du seigneur Bouddha, Jamgon Kongtrul le Grand, Lodreu Thayé, est prophétisé comme une émanation du Bouddha Vairocana et comme le futur Bouddha Namparnangdzé, le dernier des 1000 Bouddhas de l'actuel bon Kalpa. Le Bouddha a également prédit qu'il serait celui qui compilerait les CINQ GRANDS TRESORS rassemblant tous les enseignements, instructions, et les pratiques des différentes traditions bouddhistes qui rendent possible l'accès à l'Eveil ultime. Ce rare et précieux compendium reste une référence centrale pour les transmissions, initiations et commentaires.


Le premier Jamgon Kongtrul Rimpoché, Lodreu Thayé (1813 - 1899) est renommé encore de nos jours comme un érudit prodigieux et un maître profondément réalisé. Né dans l'année cheval-eau, Lodreu Thayé reçut les enseignements et initiations de maîtres de diverses sectes et lignées mais, en tant que pratiquant, il fut un strict adhérent de la tradition Karma Kagyu, et son maître racine fut le 9ème Tai Situ Rimpoché, Péma Nyinjé. A l'aube de la renaissance culturelle et religieuse du 19ème siècle au Tibet, Lodreu Thayé fonda le mouvement RIMÉ en compagnie de Jamyang Khyentsé Wangpo de la lignée Sakya et du Terteun (découvreur de trésor) Chogyur Lingpa de la lignée Nyingma. Son but était de transcender le sectarisme parmi les partisans des lignées. Lodreu Thayé fut un des principaux détenteurs de la lignée Karma Kagyu et il devint le Lama racine du 15ème Karmapa, Kakhyab Dorjé.

Lors de la dernière visite du Karmapa Kakhyab Dordjé à Tsandra Rinchen Drak, à Palpoung, Karmapa et Lodreu Thayé eurent le sentiment qu'ils ne se rencontreraient plus dans cette vie. Avant que le XVème Karmapa s'en aille, il fit de nombreuses offrandes pour la longue vie de Lodreu Thayé et de nombreux voeux pour qu'ils se rencontrent de nouveau. Dans le cas où cela ne serait pas possible, le 15ème Karmapa demanda à Lodreu Thayé que sa réincarnation prenne vie dans sa famille. Lodreu Thayé accepta. Peu de temps après, le 19 Janvier 1899, à l'âge de 87 ans, il mourut.


Le Second Jamgon Kongtrul Rimpoché, Palden Khyentsé Oser (1904 - 1953) naquit dans l'année bois-dragon dans le Tibet central au monastère de Tsurphu, comme l'avait prédit le 15ème Karmapa, Kakhyab Dordjé. C'était le fils du Karmapa et son disciple de coeur, et il passa la plupart de sa vie à Tsandra Rinchen Drak à Palpoung, dans l'Est du Tibet, y guidant les activités et pourvoyant à tout ce qui y était nécessaire.

Palden Khyentsé Euser fut un érudit et un maître d'une grande réalisation qui fut tenu en grande estime par beaucoup en tant que guide spirituel. Il étudia, maîtrisa, pratiqua, enseigna et transmit de nombreuses fois, les soutras, tantras, et les Cinq Trésors aux moines, nonnes et à de nombreux disciples, et les inspira pour leur pratique et leur entraînement sur la voie de la libération. Il atteint la réalisation de la lignée ultime et devint le détenteur de la lignée et un des maîtres racine du XVIème Karmapa.

En 1953, comme il quittait son siège de Tsandra Rinchen Drak pour le monastère de Thrangou pour effectuer les cérémonies du parinirvâna de Traleg Rimpoché, il indiqua d'une manière enjouée, à l'un de ses secrétaires généraux, feu Changdzo Bouddha, qu'il ne reviendrait pas après les cérémonies. Sur le chemin, il rendit visite au 9ème Sangyé Nyenpa Rimpoché au monastère de Benchen. Là, il dit à Sangyé Nyenpa Rimpoché qu'il allait mourir bientôt et qu'il serait très heureux si il venait le voir quand cela arriverait.

Le Second Jamgon Kongtrul Rimpoché mourut en Mai 1953 dans la cave de Je Mipham Rimpoché au monastère de Thrangou. Sangyé Nyenpa Rimpoché arriva juste avant qu'il ne dissolve son esprit en Parinirvâna. Le Second Jamgon Kongtrul Rimpoché, Palden Khyentsé Euser, sourit et partit en paix, joyeux, après avoir prononcé le nom du XVème Karmapa, son maître racine.

Un jour, alors qu'il était très malade, Palden Khyentsé Euser avait dit à son maître des cérémonies et proche disciple, Umzé Kanjam, qu'il mourrait bientôt et prendrait renaissance dans le Tibet central, et qu'ils se retrouveraient alors. Umzé Kanjam demanda à Rimpoché où exactement renaîtrait-il dans le Tibet central. En réponse, le Second Jamgon Kongtrul Rimpoché lui dit qu'ils auraient à en faire la demande au Karmapa (le XVIème, Randjoung Rigpé Dordjé).


Le Troisième Jamgon Kongtrul Rimpoché, Lodreu Cheukyi Sengué (1954 - 1992), naquit dans le Tibet central comme l'avait prédit sa précédente incarnation. Les circonstances de la naissance furent prophétisées par le XVIème Gyalwa Karmapa, Randjoung Rigpé Dordjé. Né dans l'année bois-cheval, 1954, le Troisième Jamgon Kongtrul Rimpoché est devenu un pratiquant exemplaire, un maître, un guide, et un fervent humanitaire, et ses activités pour le Bouddhadharma et les êtres vivants se sont étendues à l'Est et à l'Ouest.

Sa dévotion pour son maître racine, le XVIème Karmapa fut parfaite et exemplaire en tant que relation de maître à disciple. Il était d'un naturel prévenant et gentil et pour reprendre les mots du Très Vénérable Bokhar Rimpoché, "avec une vision claire et sage du monde et du Dharma, il apaisait les souffrances mentales des êtres, rompait la trame de leurs doutes et les guidait vers le bon chemin par des moyens directs ou indirects".

Sensible aux besoins des autres, en particulier de ceux qui sont dans des situations difficiles et des indigents, il utilisa les liens tissés avec d'autres personnes partageant les mêmes idéaux humanitaires, et fonda un réseau d'organisations: la Paramita Charitable Trust en Inde ; l'organisation Ananda Sangh au Népal; et les fondations ou associations Rigpé Dorjé au Canada, Etats-Unis, France, Suisse et Allemagne, pour faciliter l'aide apportée aux nécessiteux en Inde et au Népal où la pauvreté était et reste extrême. Juste avant de passer en parinirvâna, il inaugura une maison pour les indigents, un centre médical pour une communauté reculée, et une école pour les enfants pauvres. De plus, il lança des programmes pour des missions d'opérations de cataractes dans des régions reculées.

Rimpoché partagea ses idéaux et sa connaissance des situations très difficiles de certaines personnes avec ses moines et ainsi créa en eux une prise de conscience du monde en dehors de leur communauté. Les projets variés qu'il commença à développer pendant sa vie ont grandi et se sont renforcés après son départ, pour le bénéfice des indigents.

Le Troisième Jamgon Kongtrul Rimpoché a dissous son Esprit en Parinirvâna le 26 Avril 1992. Un mois avant, il avait consacré le nouveau monastère de Pullahari et il avait dit à Tenzin Dordjé qu'il y aurait à Pullahari, un futur excellent, en ce qui concernait les activités liées au Dharma du Bouddha et il lui conseilla de porter particulièrement attention à ce lieu. Puis, au monastère de Rumtek, quelques jours seulement avant qu'il ne décède, il fit appeler ensemble Tenzin Dordjé et quelques autres moines et assistants laïcs proches, et il leur expliqua comment il voyait le fonctionnement d'un Labrang (secrétariat) de Jamgon Kongtrul, et il leur donna des conseils pour continuer à bien travailler ensemble.

Bien que la vie du Troisième Jamgon Kongtrul Rimpoché fût brève, ses actions furent vastes et nombreuses. Il laisse de sa vie un héritage enrichissant en tant que moine Bouddhiste, disciple, enseignant, maître spirituel, guide et en tant qu'être humain.

Son Eminence le IVème Jamgon Kongtrul Rimpoché naquit en l'année bois-cochon dans le Tibet central, le 26 Novembre 1995. Sa naissance fut prophétisée par Sa Sainteté le Dix-Septième Gyalwa Karmapa, Orgyen Trinley Dorjé, Chef Suprême de la lignée Karma Kagyu, qui confirma également l'authenticité de cette incarnation.

La réincarnation du Troisième Jamgon Kongtrul Rimpoché est racontée dans le livre EMA HO! Ce livre peut être obtenu, en langue anglaise au monastère de Pullahari et visualisé sur le site Web: www.jamgonkongtrul.org ou en langue française à l'adresse de l'association Rigpé Dordjé en France.


© Jamgon Kongtrul Labrang 2004

Accueil Suite Retour